Rechercher
  • Céline Chabert

Cultiver l’estime de soi chez l’enfant


La valeur que nous nous attribuons et la confiance en notre capacité à être aimer composent le socle de l’estime de soi. Pour compléter cette notion, ajoutons l’ensemble des perceptions et des croyances que nous entretenons à notre égard ainsi que les sentiments éprouvés envers nous-même.

Une attitude positive, l’acceptation de sa personnalité, le fait d’être sûr de soi, d’assumer ses actes et ses responsabilités, d’être respectueux et attentif aux autres reflètent une « bonne » estime de soi (à ne pas confondre avec la vanité et l’égoïsme…)

Faire le point sur le niveau d’estime de soi

Observer et repérer les situations dans lesquelles se retrouvent l’enfant : sont-elles ponctuelles ? récurrentes ? Leur régularité et leur intensité peuvent nous aiguiller sur le degré d’estime de l’enfant.


Les enfants possédant une bonne estime de soi ont tendance à :

· Se faire des amis facilement

· Parler aisément aux autres

· Pouvoir alterner des activités solitaires & créatives et des jeux collectifs

· Être satisfait d’eux la plupart du temps

· Se fixer des objectifs réalistes

· Aimer tenter de nouvelles expériences

· Être heureux !


Les enfants ayant une faible estime de soi peuvent :

· Avoir peu d’amis

· Être rapidement frustrés ou découragés

· Avoir du mal à suivre des règles de conduite

· Être réservés ou déprimés

· Ne pas vouloir tenter de nouvelles activités

· Dire souvent « Je ne suis pas capable », « je n’y arriverai pas »…


Pourquoi avoir une bonne estime de soi est important ?


Elle aide l’enfant à :

· Avoir l’énergie d’être lui-même

· Croire en ses propres valeurs

· Prendre les décisions adéquates même en situation de stress, et faire ainsi des choix sains

· Être en interaction avec les autres

· Refuser, de manière aisée, de faire des activités inadaptées voire dangereuses pour lui

· Gérer ses tensions et les défis qui croisent son chemin

Quelques pistes pour l’élaboration d’une bonne estime de soi

C’est par le regard porté par les personnes de son entourage que l’enfant développe ses perceptions et croyances envers lui-même. L’influence des parents est donc déterminante mais elle n’est pas l’unique source de construction ; toutes personnes significatives dans l’environnement de l’enfant (enseignant, nounou, etc…) sont des vecteurs importants dans l’édification de l’estime de soi.

L’enfant a besoin, avant tout, de se sentir aimé, accepté et valorisé.

Au quotidien, jouer, travailler mais aussi se reposer ensemble font partie du temps de partage où câlins et affections sont prodigués.


Rappelons quelques principes éducatifs qui permettent de nourrir une bonne estime de soi :

  • Montrer l’exemple (en étant disposé à essayer de nouvelles choses)

  • Aider l’enfant à trouver une activité qu’il aime faire et dans laquelle il réussit plutôt bien

  • Avoir des attentes réalistes

  • Donner des responsabilités et des opportunités de participer à la vie quotidienne de la maison pour qu’il se sente utile et important

  • Encourager l’enfant à tenter de nouvelles expériences et lui dire combien vous êtes fier de ses efforts, qu’ils aient porté leur fruit ou non ; Lui parler de vos propres succès et échecs et de ce que vous en avez retiré

  • Jouer avec l’enfant en le laissant mener le jeu et en étant partant pour faire ce qu’il souhaite

  • Offrir des choix et la possibilité de résoudre des problèmes afin de mettre en avant « le pouvoir de diriger sa vie »

  • Apprendre de ses erreurs, échanger avec lui sur ce qu’il pourrait faire différemment la prochaine fois

  • Respecter l’enfant en acceptant ses sentiments, même (surtout !) s’ils sont différents des notre : une écoute et un intérêt sincères sont de mise !

L’enfant aura ainsi le sentiment d’être spécial ; ses besoins d’amour, d’appartenance et de sécurité satisfaits, il comprendra que faire de son mieux est plus important que « gagner » et pourra aborder la vie en confiance


Pour les enfants dont l’estime de soi est déficiente voir sérieusement amputée, le recours à une aide peut s’avérer d’une grande utilité. La kinésiologie, par son approche globale, permet de libérer les tensions et blocages liés à des déséquilibres ou des stress vécus qui s’inscrivent dans les mémoires du corps. Cette méthode s’adresse à toute personne désireuse de surmonter une difficulté (passagère ou chronique) ; elle est respectueuse des rythmes d’évolution propres à chacun.

Petit atelier pour aider l’enfant à (re)connaitre ses qualités


Nommer ses qualités, les associer à des expériences vécues grâce à l’échange de souvenirs positifs permettent de favoriser la montée de l’estime de soi. Il est bon de les relire lors de moments de doute (lors d’un « je n’y arriverai jamais ») et le soir au moment du coucher pour que l’enfant s’endorme avec une image de lui favorable.


En pratique


L’enfant va fabriquer son « poster des qualités » : il se représente sur une feuille (dessin ou photo) et note les qualités qu’il se connait - s’il éprouve des difficultés à en trouver, lui demander lesquelles lui correspondent dans la liste -. Il illustre l’affiche à son goût (dessin, découpage, collage, gommette, etc…)


Les qualités ne sont pas figées : on change chaque jour et on peut renforcer ou tendre vers une qualité en agissant différemment.

> Pour aller plus loin

Le site apprendreaeduquer.fr est une vraie malle aux trésors : conseils, ateliers, astuces sont partagés afin que nos enfants grandissent dans une parentalité positive.

> Où trouver un kinésiologue certifié ?

Une liste mise à jour chaque année est disponible sur le site du Syndicat National des Kinésiologues http://snkinesio.fr Cette liste rassemble les kinésiologues formés à une pratique juste, et certifiés, dans le respect du code de déontologie de la profession


Article paru dans le magazine Naturelles #8 (2018)

© 2015 par Céline Chabert, kinésiologue certifiée par l'IFKA (Institut Français de Kinésiologie Appliquée) et adhérente au SNK (Syndicat National des Kinésiologues) sous le n° 2-10-15-380.

Céline Chabert, kinésiologue à Theys, massif de Belledonne, vallée du Grésivaudan, Dauphiné, Isère, Rhône-Alpes, France.
Céline Chabert, kinésiologue à Theys, massif de Belledonne, vallée du Grésivaudan, Dauphiné, Isère, Rhône-Alpes, France.
  • b-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now